L’arrivée d’un chat #6 : l’acclimatation

Votre chat vient d’arriver chez vous ou vous n’allez pas tarder à aller le chercher, et vous vous rendez bien compte du bouleversement que ça peut représenter pour lui de changer d’environnement et de se construire de nouveaux repères.

Chat apeuréSource : Dage-photo

Pour l’y aider et faire qu’il ne tarde pas à se sentir bien chez vous et à s’intégrer à votre famille, voici quelques idées :

  • Avant toute chose, il faut choisir un chaton de plus de 8 semaines, idéalement de 12 semaines, et savoir attendre si ce n’est pas le cas, afin de s’assurer que le sevrage psychosocial a bien été fait, préparant ainsi son comportement une fois adulte.
  • Lorsque cela est possible, il peut être bon d’habituer le chat à son odeur avant l’adoption en multipliant les rencontres avant l’emménagement, ou en lui laissant un tissu avec l’odeur des différents membres de la famille (y compris les animaux). Il peut être également bon de ramener un tissu imprégné de l’odeur de sa mère et des autres chatons afin de le réconforter durant les premiers jours.
  • Concernant son nom, éviter ceux compliqués, trop longs ou sifflotants (comme « Sissi »), sachant que ceux se terminant en « i » sont souvent les plus efficaces. Nom qui devra être mentionné dans des moments agréables (repas, jeux, câlins) pour être positif. Eviter de le mentionner quand on le gronde ou lui interdit quelque chose.
  • Aller le chercher à deux pour qu’une personne soit dédiée au chat pendant le transport. Les chats réclament rarement à manger pendant le transport mais dans tous les cas éviter de le nourrir. Si le trajet est un peu long, ne pas hésiter à lui donner à boire.
  • Une fois ramené, ouvrir sa caisse de transport et le laisser sortir seul. Ne lui laisser accès qu’aux pièces où il sera autorisé à rentrer par la suite. Ne pas l’isoler dans une pièce ni le laisser seul en attendant qu’il sorte. Le laisser faire les choses comme il le sent. Avoir une présence discrète, en étant là sans le suivre partout pour ne pas le perturber. Une fois sorti et à l’aise, lui montrer sa gamelle, son eau, sa litière, son panier pour qu’il prenne ses repères. Ne pas précipiter les choses en cherchant les câlins. Etant un animal territorial, il est prioritaire pour lui de découvrir et de marquer son territoire en se frottant aux arêtes des meubles. Une fois cela fait, il finira par venir faire connaissance et peut-être même chercher les premières caresses et câlins.
  • Dans les premiers jours, faire attention à ne pas l’effrayer par des bruits violents (musiques ou télévision trop fortes, portes qui claquent, cris, etc).
  • Si possible, lui donner dans les premiers jours la nourriture à laquelle il était habitué et entamer progressivement la transition vers l’alimentation que vous souhaitez lui donner.
  • Si la famille compte d’autres chats ou animaux, il peut être bon dans un premier temps de les laisser se sentir et s’entendre au travers d’une porte fermée, puis également en échangeant les paniers. Une fois habitués (en général au bout de quelques semaines), les laisser s’approcher en votre présence, en tentant d’intervenir le moins possible tout en restant vigilant.
  • Si le chat aura la possibilité de sortir à l’extérieur à l’avenir, ne pas le laisser faire tant qu’il ne s’est pas familiarisé à l’intérieur, aux membres de la famille et qu’il ne répond pas aux appels (généralement au bout de 10 à 15 jours). Eviter de le laisser sortir par temps froids et pluvieux lorsqu’il est petit car les chatons sont encore fragiles.
  • Dans les premiers jours, une fois à l’aise dans ses déplacements, il faut être vigilant lorsqu’il vous suit un peu partout et se trouve dans vos pieds car il risque les coups de pieds accidentels, de se faire marcher dessus, d’entrer dans les placards, les tiroirs ou la machine à laver qu’on referme, de se faire fermer les portes au nez.
  • Une fois acclimaté, il sera temps de continuer son éducation en l’éveillant au jeu, en diversifiant les contacts avec d’autres humains (et éventuellement d’autres animaux), en lui posant des limites (par un ton ferme, en l’aspergeant de quelques gouttes d’eau ou en lançant un objet non loin de lui, plutôt que de le frapper car ça ne sert à rien, il ne le comprendrait pas et ça l’effraierait plutôt qu’autre chose), et en le stimulant quotidiennement.

Chat câlinSource : Gamebalance

Après la lecture de ce dernier volet de notre série d’articles concernant l’arrivée d’un chat au sein de votre maison, vous êtes informés et avez les principaux éléments en main pour que l’adoption et l’accueil de votre chat se fassent au mieux afin de vous permettre de profiter de la présence bénéfique d’un animal de compagnie et de partager de bons moments avec lui.