Comment préparer son chat à l’arrivée d’un bébé ?

Câlin de bébé avec le chat

Aujourd’hui sur Chat parle des chats, on parle de bébés et de chats !

Alors que nous avons été très absorbés ces derniers mois par l’arrivée d’une nouvelle venue au sein de notre famille, maintenant que nous sommes « retombés sur nos pattes » après cette petite révolution dans nos vies, nous revenons pour vous parler justement des trucs à savoir et des astuces à connaître pour faciliter la cohabitation entre votre chat, premier arrivé, et le dernier venu, votre bébé qui va intriguer voire effrayer votre boule de poils avant de conquérir son cœur à lui aussi.

Voici donc quelques éléments issus de nos interrogations, de nos recherches et de notre récente expérience de maîtres de chat devenus jeunes parents.
Il est évident que l’arrivée d’un bébé se prépare en tant que parent mais il ne faut pas oublier qu’il n’est pas inutile, bien au contraire, de préparer aussi son animal de compagnie à cette petite révolution.

En effet, les choses vont changer aussi pour lui : de nouveaux meubles, de nouveaux bruits et surtout une augmentation du volume sonore, de nouvelles odeurs, un nouveau rythme de vie, un partage de votre attention et de vos câlins avec ce nouvel arrivant, des repas oubliés ou donnés à des heures inhabituelles, un nouveau venu qu’il va falloir apprendre à approcher doucement pour ne pas risquer de se faire disputer, et en même temps un nouveau membre de la famille à intégrer dans sa tribu, dans le groupe social qu’il connaît et sur lequel il veille. Et tout cela, ça fait beaucoup pour lui.

C’est pourquoi il faut prévoir de lui laisser un temps et des phases d’adaptation pour que la cohabitation s’installe dans de bonnes conditions afin que le quotidien se passe bien et aboutisse peut-être même à une belle relation.

Et ça commence dès la grossesse !

Pour que les choses se passent en douceur en laissant un peu de temps à votre chat pour s’adapter aux différents changements, il est intéressant de profiter des 9 mois de grossesse pour préparer les choses.

Bien sûr, dans les premiers mois, il n’y a pas forcément grand chose qui change en apparence mais votre chat perçoit déjà les premiers changements qui en annoncent d’autres à venir.
En effet, sans forcément affirmer que le chat peut percevoir les changements hormonaux qui se produisent chez la maman, il est malgré tout très sensible aux changements d’attitude, de comportement et d’humeur de ses maîtres, il sent qu’il se passe quelque chose. Puis il va percevoir les modifications de silhouette, le ventre sur lequel il n’est plus autorisé à monter ou sur lequel il ne peut plus s’installer comme d’habitude pour des câlins.

Chat sur le ventre
L’aspect progressif de ces changements vont donc peu perturber le chat. Ce qui n’est pas forcément le cas d’autres changements à venir plus importants sur lesquels nous allons revenir.

Chat sur le ventre

Toxoplasmose

Mais avant ça, dès le début de la grossesse, avant même tous ces changements, se pose la question de la toxoplasmose et des précautions à prendre pour la femme enceinte.

Il faut savoir que la principale source de risques de contamination reste l’alimentation notamment par la consommation de viande insuffisamment cuite (qui concerne 63% des toxoplasmoses de la femme enceinte), mais aussi par celle de fruits et légumes mal lavés.

Le chat représente donc un risque secondaire de contamination. Cependant, il convient malgré tout de prendre quelques précautions tel que déléguer le changement de la litière au futur papa (ce qui, entre nous, est plutôt avantageux !) et bien se laver les mains après avoir caressé son chat. Cela vaut avant tout pour les maîtres dont les chats ont la possibilité de sortir à l’extérieur pouvant ainsi chasser, ou ceux pouvant manger de la viande. Dans ces cas-là, face aux risques, il peut être plus gérable de ne plus toucher son chat. Certes cela pourra perturber le chat mais votre relation avec lui peut se recentrer sur d’autres gestes que les câlins comme l’attention que vous lui portez en le nourrissant, en prenant soin de lui, en jouant avec lui, en lui parlant ou par des échanges de regards afin de compenser. Quant au chat d’intérieur qui se nourrit exclusivement d’aliments industriels tels que des croquettes et de la pâtée, il représente donc un très faible danger de contamination.

Pour terminer sur la question de la santé, il est aussi recommandé de faire vermifuger votre chat avant l’arrivée du bébé.

Modification de l’environnement

Après ce petit point nécessaire sur des questions de santé, revenons aux changements qui peuvent être les plus perturbants pour votre petit compagnon : ceux liés à son environnement.

Et il faut savoir que les chats d’intérieur risquent d’être un peu plus perturbés par ces changements que ceux ayant accès à l’extérieur.

En effet, avec l’arrivée d’un bébé, c’est l’aménagement d’une pièce qui peut changer, de nouveaux meubles ou objets qui peuvent arriver, de nouvelles odeurs, un nouvel environnement sonore. Et tout cela peut bousculer les repères de votre chat. C’est pourquoi il peut être utile pour la sérénité et la tranquillité de tous de respecter quelques règles dans la modification progressive de l’environnement de votre chat. Ces 9 mois de grossesse vont vous permettre de faire les changements liés à l’arrivée du bébé de manière progressive avant la naissance.

Changement de l’espace à vivre

Tout d’abord, avant même l’arrivée du bébé, c’est l’aménagement d’une partie de votre habitation avec l’arrivée de nouveaux meubles qui va venir modifier son environnement.

Si possible, il est préférable de ne pas trop déplacer les éléments et endroits « repères » pour votre chat tels que ses gamelles, sa litière, et quelques lieux de couchage habituels notamment celui de la nuit. Cependant, si vous êtes contraint de le faire, il vaut mieux vous y prendre au moins 2 mois avant l’arrivée du bébé pour vous laisser le temps de changer ces éléments un à un en lui laissant à lui le temps de s’habituer.
Il est important aussi que les changements soient définitifs : une fois que le changement est arrivé, mieux vaut ne pas à nouveau tout bouleversé car rien ne serait plus angoissant pour le chat de voir les changements se succéder les uns après les autres presque toutes les semaines. Et si l’arrivée de nouveaux meubles se fait de manière progressive, il vaut mieux que cela se cantonne à une seule pièce dans laquelle on les stocke.

Et concernant justement les changements « géographiques », il se peut que vous souhaitiez interdire l’accès de la chambre du bébé à votre animal.

Cette décision est un choix très personnel à faire en étant conscient que votre chat peut être tenté, sans malveillance ou agressivité, de vouloir aller dans le lit du bébé car cette espace peut ressembler aux endroits qu’il aime (comme les valises, les dessous de lit ou les placards) par son aspect « contenant » et parce que s’y trouve aussi une petite source de chaleur qu’est votre bébé. Et cela peut représenter un risque d’étouffement surtout quand le bébé pèse moins lourd que le chat, et qu’il est encore peut remuant et donc pas en mesure de pouvoir repousser le chat.

Chat dans la nacelle

Mais c’est aussi vous qui connaissez votre chat, ses comportements et ses attitudes. Vous pouvez tester les choses en lui laissant pendant quelques temps avant l’arrivée du bébé l’accès jusqu’au lit pour voir ses réactions. Cela déterminera la confiance que vous pourrez lui faire à l’avenir.

Si vous faites le choix de lui autoriser l’accès à la chambre, que vous observez qu’il est attiré par le lit du bébé pour y dormir et que vous souhaitez malgré tout lui laisser l’accès à cette pièce, vous pouvez toujours essayer de rendre le lit du bébé désagréable en mettant avant l’arrivée du bébé du papier d’aluminium sur le matelas. En effet, les chats ont horreur du bruit et de la sensation qu’il produit. Le matelas n’aura donc plus rien de tentant, confortable et agréable pour le chat avec du papier d’aluminium.

Mais tout cela reste très personnel, un choix à faire en fonction de la connaissance que vous avez de votre chat, de son expérience passé avec de jeunes enfants (en effet, un chat ayant eu de mauvaises expériences, notamment lors de sa période de socialisation entre 2 et 7 semaines, peut connaître plus tard des troubles psychologiques ou des problèmes de comportement en présence d’enfant), de votre niveau d’angoisse en tant que jeunes parents, du niveau de confiance que vous accordez à votre chat, et votre besoin de sécurité et de tranquillité d’esprit.

Mais vous pouvez aussi faire le choix d’interdire l’accès à la chambre du bébé à votre chat pour lui signifier le respect de l’espace de chacun comme on respecte son espace à lui.
Dans tous les cas, ce changement et cette interdiction doivent être mis en place quelques mois avant l’arrivée du bébé afin que votre chat puisse s’y accoutumer, l’accepter et ne plus être tenté de gratter à la porte (ça peut servir quand on ne veut pas que son bébé qu’on a mis du temps à endormir soit bêtement réveillé par un chat un peu têtu !). Il faut qu’il comprenne l’interdiction sans pour autant associer cette pièce à quelque chose de négatif. C’est pour cela que douceur et progressivité sont importants.

Changements sonores et olfactifs

Mais au-delà de l’espace et des repères qui peuvent changer, ce sont aussi des bruits et des odeurs inconnus qui vont survenir dans son environnement.
Les chats sont particulièrement sensibles aux bruits et aux odeurs qui sont de véritables moyens de communication pour eux et qui peuvent devenir de puissantes sources d’angoisse parfois. Cela ne se perçoit pas forcément au premier abord mais peut finir par amener des comportements inhabituels chez votre chat pour exprimer son angoisse ou encore pour se défendre en marquant son territoire. En effet, certains chats (d’autant plus lorsqu’ils sont non castrés) peuvent aller jusqu’à faire du « marquage » urinaire pour se rassurer et ce sur les accessoires du bébé tels que le berceau, le lit, la poussette, le transat ou la chaise haute.

C’est pourquoi les vétérinaires recommandent d’introduire progressivement ces changements. Et comme votre bébé, lorsqu’il arrivera, ne va pas laisser à votre chat le temps de s’habituer, vous pouvez malgré tout l’acclimater à ces changements en invitant des petits de votre famille ou de vos amis chez vous, si ce n’est pas quelque chose auquel il était déjà habitué. Si possible, choisissez dans un premier temps de faire venir des enfants que vous savez relativement calmes pour lui laisser le temps d’apprivoiser ces petits humains. Vous pouvez aussi lui faire écouter le son (de vidéos trouvées sur internet par exemple) d’enfants ou de bébés pleurant, babillant, parlant, d’abord avec un son faible et sur une courte durée puis en augmentant progressivement le volume et la durée d’écoute. Sinon vous pouvez également emprunter pendant quelques jours des accessoires de puériculture, des crèmes pour bébé (dont vous enduirez vos mains pour lui faire sentir), des jouets ou des vêtements ayant été portés par des enfants, pour qu’il s’habitue à l’introduction de nouveaux objets et odeurs et développe ainsi une certaine tolérance grâce à un éventail large et varié d’odeurs et de bruits connus, même si bien évidemment ce ne sont pas encore ceux de votre enfant.

Et une fois votre bébé né, comme nous l’avons fait nous-même, le papa ou la personne passant s’occuper du chat en votre absence peut ramener des pyjamas ou bodys portés par le nouveau-né avant qu’ils soient lavés afin que le chat puisse se familiariser avec l’odeur de votre bébé. Vous pouvez même créer des associations positives chez votre chat en lui offrant une friandise, en lui faisant une caresse ou un câlin, ou en jouant à son jeu favori à l’occasion de l’approche de ce nouvel objet et de cette nouvelle odeur.

Chat reniflant le pyjama du bébé
Cela préparera d’autant mieux votre animal à l’arrivée réelle de votre enfant dans votre foyer, qu’il pourra assimiler comme quelqu’un de pas totalement inconnu et donc comme étant non menaçant.

Modification de la relation

Avec l’arrivée d’un nouveau venu dans votre famille qui va accaparer votre temps, votre énergie et donc votre disponibilité, il faut également être conscient que cela peut se ressentir dans votre relation avec votre chat et anticiper ce changement de rythme et de disponibilité, et cela d’autant plus si vous avez une relation relativement forte, voire très proche, peut-être même fusionnelle.

En effet, au moins dans un premier temps, il va vous être difficile de lui accorder la même attention qu’avant. C’est pourquoi, comme pour les autres changements, il est important d’anticiper les choses pour préparer votre chat afin que les choses se passent au mieux lorsque bébé sera là. Ainsi, essayez progressivement et tout doucement de diminuer un peu le temps passé avec votre chat mais aussi l’« intensité émotionnelle » de votre relation avec lui, pour qu’il s’habitue à laisser un peu de place au nouvel arrivant.

Quand un chat rencontre un enfant

Que ce soit lors de venues d’enfants chez vous avant même la grossesse, ou pendant ces 9 mois, et lorsque votre enfant grandira, il est important d’être attentif à certains détails pour que la rencontre et la relation se passe bien.

En effet, notamment pour des premières fois et tant que les enfants sont petits, il est important de surveiller ces rencontres. Tout d’abord, il faut que le chat puisse avoir un lieu « refuge », un endroit en hauteur, caché, avec une barrière qui peut être fermée, ou difficilement accessible pour un enfant. Cela permettra à votre chat d’avoir une porte de sortie, une possibilité d’« échapper » à votre enfant, et d’être au calme dans un endroit où il se sent en sécurité. En effet, l’instinct du félin face au danger le pousse avant tout à fuir, à se cacher, à aller se mettre en sécurité dans un lieu inaccessible, isolé, voire sombre mais qui lui permette d’avoir une vue d’ensemble pour évaluer le danger. Si votre chat n’a pas encore de lieux « refuge », n’hésitez pas à lui en créer en installant des boites en cartons, des coussins, des couvertures dans des lieux inaccessibles aux enfants ou en hauteur (en haut d’un meuble ou sur une étagère solide et stable), et cela notamment dans les pièces de vie où votre chat, votre enfant et vous-même avez tendance à passer pas mal de temps.

Mais il est important d’être attentif à la rencontre et l’attitude de l’un et de l’autre à ce moment-là. Il faut en effet s’assurer que les enfants ne considèrent pas le chat comme un objet ou un jouet mais comme un être vivant comme eux qui peut avoir peur, mal, envie qu’on le laisse tranquille, ou de ne pas se laisser faire.
Au départ, ils peuvent s’approcher doucement ou jouer ensemble. Ainsi l’enfant peut jouer avec le chat à l’aide de balles, de jeux de lumière sur le mur, de jouets style canne à pêche, ou simplement s’asseoir à côté de lui voire le caresser.
L’important est que l’enfant apprenne à respecter le chat et que le chat associe les enfants à quelque chose de positif (à l’aide de compliments voire de friandises lors de cette phase d’apprentissage) mais aussi qu’il apprenne à jouer respectueusement avec les enfants (ainsi ni adulte ni enfant ne doivent encourager le chat à jouer avec des parties du corps, doigts ou orteils pour éviter des problèmes à l’avenir avec des tout-petits).
Par la suite, vous pourrez leur apprendre à toujours manipuler les chats en douceur et de la bonne manière. Ainsi il faut leur faire comprendre que selon le poids du chat, il faut être assez fort pour le porter sans prendre de risque pour soi ni pour le chat. Ensuite, il s’agit de leur montrer comment bien le porter pour que le chat se sente bien : en mettant une main sous l’arrière-train, et une autre pour soutenir l’avant du corps du chat, en le tenant bien sans le serrer trop fort non plus.

Mais après ces rencontres avec les enfants des autres et avant que bébé devienne grand, il y a LA rencontre à l’arrivée de votre enfant.

L’arrivée de bébé

Après avoir préparé votre chat durant ces derniers mois et même peut-être ces derniers jours pendant que bébé était à la maternité, voici l’arrivée du nouveau venu !

Chat rencontre bébé

Si possible, prenez le temps en arrivant avec bébé de faire de vraies présentations. Il faut laisser le chat s’approcher à son rythme aussi prudemment qu’il le souhaite. Il est évident que la contrainte n’amènerait que de l’agressivité.
Mais ne vous étonnez pas si l’animal montre peu de curiosité au départ à part quelques reniflements distants. Par la suite, il fera des tentatives plus poussées.

Il est malgré tout important de ne pas laisser le nouveau-né seul avec l’animal pour l’instant.
N’hésitez pas à encourager le chat à s’approcher du bébé lorsque ce dernier dort car l’absence de mouvements et de cris facilitera la rencontre et l’expérience positive que le chat pourra en tirer. C’est pour cela, à l’inverse, qu’il ne faut pas effrayer ou réprimander le chat lorsqu’il tente de lui-même une approche. Il ne faut pas non plus isoler et écarter le chat de la vie de famille lui faisant perdre ainsi sa place au sein de votre famille ce qui peut marquer profondément le chat.

Chat distant

Beaucoup de chats, comme le nôtre, ne montrent pas beaucoup d’intérêt pour le bébé les premières semaines voire les premiers mois. Ce n’est que lorsque le bébé s’éveille un peu plus qu’ils commencent à s’intéresser à ce petit être humain, mais la plupart du temps avec calme et même une certaine douceur voire bienveillance. D’autres peuvent, au contraire, devenir extrêmement collants.

Chat approche bébé

Dans tous les cas, il est normal d’observer des changements dans le comportement de votre chat. Avec cette petite révolution dans sa vie et tout ce qui a pu être bouleversé dans son environnement avant son arrivée, il est normal d’observer des changements dans le comportement de votre chat. Il tente de s’adapter, il essaye de se familiariser.

Il faut simplement veiller aux comportements manifestant des signes de forte angoisse durant dans le temps, mais aussi de défense, de repli, tels que la perte d’appétit, l’agressivité, le marquage urinaire fréquent (il se peut que votre chat devienne temporairement malpropre pour exprimer son stress et marquer à nouveau son territoire mais généralement cela ne dure que le temps de l’adaptation, c’est pourquoi cela ne serre à rien de le réprimander et donc de le stresser pour cela car il a besoin de décharger son anxiété pour s’adapter), l’absence de toilette, entre autres.
Et en parallèle, continuez à lui donner autant que possible votre attention et votre affection dès qu’il les sollicite.

Vous allez ensuite au fur et à mesure du temps prendre vos marques avec votre bébé, trouver votre rythme. Le chat va alors observer une certaine routine s’installant autour du bébé et il va essayer de s’ajuster à ce nouveau rythme, d’y trouver sa place et ses repères pour pouvoir reprendre son train de vie habituel.

Quand bébé deviendra grand…

Alors que le chat s’est habitué à ce nouveau venu, votre bébé commence à ramper, marcher à 4 pattes, marcher sur ses pieds, bref à se déplacer. Il va commencer aussi à être extrêmement curieux de son environnement. A ce moment-là, vous pouvez de votre côté être amené à repenser votre rangement ou même l’aménagement de votre intérieur par rapport aux dangers qu’il pourrait représenter pour bébé. Mais votre chat lui aussi va devoir continuer à s’adapter à ces nouveautés.

Comme nous le disions plus haut dans notre partie sur la rencontre chat-enfant, il est important d’apprendre à son enfant à considérer la chat comme un être vivant avec ses émotions comme lui-même peut en avoir. Il faut aussi lui expliquer et lui montrer ce que le chat aime ou n’aime pas : ne pas le poursuivre, ne pas lui crier dessus, ne caresser que le dessus de la tête et le dos, éviter le ventre, ne pas tirer la queue, ne pas mettre les doigts dans les yeux ou les oreilles, ne pas le prendre de force dans les bras, le laisser tranquille quand il mange, dort, fait ses besoins ou sa toilette.

Première caresse du chat par bébé

Mais en attendant que votre enfant soit suffisamment grand pour comprendre tout cela et apprenne à être respectueux de votre chat, pour la sécurité et le bien-être de chacun, il est important de ne pas les laisser tout seul notamment pour contrôler les approches de votre enfant qui ne maîtrise pas encore bien la préhension et qui sait mieux attraper que lâcher ! On ne lui permet pas non plus de taper le chat ou de lui tirer les poils.
Mais, comme nous le disions plus haut, il faut aussi aménager des lieux « refuge » pour votre chat pour qu’il puisse fuir, car il préférera toujours choisir l’évitement, et ne montrera de l’agressivité que par défense dans les situations où il aura l’impression de ne pas pouvoir faire autrement.

Enfin gardez en tête qu’un bébé, comme pour le langage et le jeu, est très observateur et imitateur du comportement de ses parents. Donc il sera tenter de reproduire un jour sur le chat le comportement que vous avez avec lui ou avec votre chat, dans l’attitude, la communication, le mode relationnel, mais aussi en ce qui concerne les punitions physiques. La relation entre votre animal et votre enfant dépend donc de vous à la fois en tant que maître et en tant que parent, et peut vraiment devenir quelque chose de très beau, enrichissant et épanouissant pour votre animal mais aussi et surtout pour votre enfant.

Câlin de bébé avec le chat